S’accueillir

4/4/20

Ma fille me disait ce matin : "Maman j'ai envie de pleurer mais je ne sais pas pourquoi et c'est comme si mes larmes ne voulaient pas sortir..."

En règle générale, 4 facteurs sont générateurs de stress :

  • La perte de contrôle : quand on a l’impression de ne pouvoir décider de rien, de perdre le contrôle de la situation,  
  • L’imprévisibilité : la situation est imprévue et on n’a pas eu le temps de s’y préparer, on ne peut pas anticiper comment cela va se passer dans le futur,
  • La nouveauté : c’est la première fois qu’on est confronté à cette situation et on doit affronter l’inconnu, on manque de repères,
  • La menace pour l’égo : la personnalité est menacée, on a peur d’échouer ou de faire des erreurs, on perd son rôle et sa fonction d’un point de vue social

Vu la situation, les 4 facteurs sont réunis donc on a le droit d'être stressé.

Ce qui se passe aujourd'hui nous confronte tous à nos peurs : peur de la maladie, peur de la mort, peur de la solitude, peur du manque, peur de l'inconnu...

Alors oui, on a le droit d'avoir peur par moment. 

C'est dur de travailler en ce moment et c'est dur de ne pas travailler, voire de se sentir inutile. 

C'est dur pour ceux qui perdent leur revenu et c'est dur pour ceux qui télétravaillent. 

C'est dur d'être seul et c'est dur d'être confiné en famille.

C'est dur d'être malade et c'est dur d'avoir peur d'être malade.

Bref, chacun fait ce qu'il peut et critiquer les uns ou les autres est juste une manière maladroite de maintenir un lien social. Sociologiquement, on sait que la critique est une manière de s'intégrer à un groupe.

Cette période compliquée nous amène aussi, comme tout changement, à traverser les phases du deuil : déni, colère, marchandage, désespoir, acceptation et reconstruction.

Et pour traverser ces étapes, il faut laisser aller nos émotions, accueillir la peur, écouter notre vulnérabilité, accepter le bouleversement intérieur, être doux avec nous-même.

L'évolution se fait à ce prix-là.

Alors accueillez-vous tel que vous êtes et je conclurai avec cette phrase du dessin animé La Prophétie des Grenouilles :

"Vas-y pleure, je comprends ta peine"

Prenez soin de vous

Image Pixabay

Logo Healing moonlight

Cet écrit a été reçu en état de conscience modifié. J’ai commencé à écrire de la sorte en 2018, l’année où j’ai reçu mon nom de chamane, Healing Moonlight, par un chaman sibérien.

Logo Sophie Del Val

Ces écrits sont des billets d’humeurs, mes coups de gueule, mes prises de conscience et je vous partage des réflexions sur la spiritualité et quelques conseils sur des pratiques d’Autohypnose Chamanique.

Découvrez d'autres articles

Healing Moonlight

Laisser le passé s'envoler

Je suis la Tisseuse, gardienne de la Lune du vol des Canards. Tisser, comme toute création, se fait au présent. Tu ne peux créer que dans l’instant et avec ton présent. Chaque jour est une occasion de se renouveler, de se transformer.

21/9/2022

Sophie Del Val

Chaman d'un nouveau temps

Petite réflexion sur le monde du chamanisme et sur la fonction du chaman. Comme l’a bien défini Michael Harner, anthropologue américain spécialiste du chamanisme, le chaman dans les sociétés traditionnelles, est tout à la fois sage, thérapeute, conseiller, guérisseur et voyant. Mais aujourd’hui, au moment où le chamanisme se répand de plus en plus, le chaman a-t-il toujours la même fonction ?

16/8/2022

Au menu de mon site : détails sur mes séances, présentation de l’Hypnose Chamanique la méthode que j’ai créée, dates et descriptions de chaque stages, enseignements et cercles transmis selon mes ressentis et mes envies !

Au programme de ma chaine youtube : méditations, voyage au tambour, découverte de l’autohypnose chamanique !